Il y a encore des libraires qui vendent … ? des livres !

Il y a encore des libraires qui vendent … ? des livres ! Pourquoi Livre Rare Book ne centralise pas les règlements en prenant un pourcentage sur les ventes ? S’agit-il d’un problème technique ? Les sites industriels offrent la possibilité aux clients de régler les achats en un seul paiement par carte (je clique, j’achète). Derrière l’apparence d’une technicité simple et efficace se cache une réalité assez sombre. Si l’ouvrage se révèle indisponible le remboursement du client peut coûter cher et surtout casse le mythe de la simplicité de l’achat. C’est pourquoi le libraire qui ne peut fournir un livre, est noté voire à terme exclu du site. Ainsi insidieusement, il est en fait exigé du libraire non pas de faire son métier, mais d’être un simple fournisseur de marchandise. Avec la douchette il sera d’autant plus efficace qu’il ne connaîtra pas ce qu’il vend ! Certains « libraires » collent déjà à ce système. Or les libraires ne vendent pas des chaussettes ou des réfrigérateurs ! Livre Rare Book a fait un choix politique : nous développons des outils informatiques pour la librairie ancienne afin de garantir l’indépendance et les spécificités de ce métier.

Sur Livre Rare Book les libraires : - vendent leurs livres sans augmenter les prix. - sont libres de choisir le moyen de paiement qui leur convient. - peuvent discuter avec les clients (longtemps). De ce fait apprennent des clients et inversement. - ne sont pas notés, voir exclu du site si trop d’ouvrages ne sont pas disponibles. - ne payent pas un pourcentage sur le prix des livres. - peuvent rédiger le descriptif des livres tel que nécessaire, sans être obligé de faire entrer à toute force le livre dans la case désignée. - peuvent publier la photo réelle de chaque ouvrage (pas adjoindre le livre à la photo préexistante) Bref, peuvent faire leur travail de libraire ! Peuvent publier leurs catalogues sur internet tout en restant des libraires, ayant le droit de faire des catalogues papiers, de vendre leurs livres aussi dans leur boutique, de faire des salons, de ne pas être tout le temps cloués derrière l’ordinateur, de partir acheter des bibliothèques, de participer à des ventes, d’être aussi malades parfois, de prendre des vacances, de prendre le temps de se spécialiser, de devenir des experts, d’être des libraires ! De vendre des livres garnis de lettres qui parfois dans leurs rêves s’échappent ! Pascal Chartier www.livre-rare-book.com

They posted on the same topic

Trackback URL : http://agora.marelibri.com/index.php/trackback/336

This post's comments feed